Suis moi ici:

Et si j’annulais mon mariage ?

Il m’en aura fallu du temps pour oser poster cet article ou même prendre le temps de le rédiger. Par où commencer ? Comment poser des mots sur ce qu’on peut ressentir ? Et puis j’ai repensé à toutes les fois où j’avais osé parler publiquement de choses qu’on n’évoque pas d’habitude comme l’hypocondrie, les angoisses, l’endométriose. Vous étiez tellement à vous reconnaitre ou à recevoir des réponses à vos questions. Je me suis dit que je ne pouvais pas laisser ce sujet dans un coin de mon cœur juste parce que je n’assumais pas ce que je pensais ou parce que je ne trouvais pas normal d’avoir ces pensées. Au contraire ! Et j’espère peut-être en déculpabiliser certaines à travers cet article.

Quand je serais grande, je serais mariée et j’aurais trois enfants

L’organisation d’un mariage et plus particulièrement du nôtre nous laisse plus ou moins rêveuse selon nos tempéraments. Autant vous dire que depuis que je suis petite, je vivais pour ce moment. Un peu comme les personnages clichés des téléfilms américains. Baignée dans du Disney depuis mon plus jeune âge, le mariage était pour moi comme un but ultime et son organisation n’était que partage avec nos proches et réalisations de nos envies. Alors quand Adrien m’a demandé ma main, je me voyais déjà en train de coller mes inspirations dans un petit cahier à transmettre à ma famille #cliché.

Les désillusions

Quand vous annoncez ensuite à votre entourage que vous vous mariez il y a deux catégories de personnes :

– Les optimistes : celles qui vont se réjouir pour vous et vous demander tout le temps où vous en êtes, voir vous raconter leurs propres souvenirs d’organisations. Généralement elles en gardent un merveilleux souvenir, regrettent que ce soit déjà terminé et elles ont même hâte pour vous.

– Les indifférents : vous vous mariez, c’est chouette mais ce n’est pas une affaire d’état et on s’en préoccupera plus tard.

Et puis les optimistes étant les seuls à vous parler du mariage, ils se mettent à vous raconter en long en large et en travers tous leurs bons souvenirs : « Tu verras la première fois que tu essaieras une robe de mariée c’est incroyable », « Je me souviens on avait adoré choisir la décoration », « Tous mes proches avaient prévu un discours pour la soirée… » Alors quand toi tu essaies ta robe et que ça ne te fais rien, quand définir un thème ça te gonfle, quand aucun de tes proches ne sautent de joie à l’idée de faire un discours, quand on préfère te parler financier que réalisation et bien on se rend vite compte que notre organisation de mariage ne ressemble en rien à ce qu’on avait imaginé.

Et si j’annulais mon mariage ?

Au fur et à mesure que les désillusions  s’amoncellent, j’ai fini par me poser énormément de questions. Voici un petit échantillon non exhaustif :

– Pourquoi je ne ressens pas pareil que les autres ?
– Et si je ne ressens pas pareil est-ce que ça veut dire que je ne veux pas vraiment me marier ?
– Et si c’était parce que je n’aimais pas assez Adrien ?
– Et qu’est-ce qui se passe si je veux divorcer ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de s’enfermer dans le mariage ?
– Et si je faisais la plus grosse erreur de ma vie ?
– Et si finalement je ne me mariais plus ?

Six ans que je suis avec Adrien, six ans que je passe de bons moments avec lui, six ans qu’on a les mêmes envies et les mêmes projets, six années où je ne me suis pas posée une seule de ces questions et voilà qu’en quelques mois je remets tout en cause. Par chance, j’ai rencontré lors de notre préparation au mariage une personne, aujourd’hui devenue une amie, qui elle aussi connaissait quelques angoisses et avec qui j’ai énormément parlé. Je ne crois pas qu’il y ait de honte à avoir à douter de soi, de son couple et du mariage. Je dirais même que c’est normal et bénéfique. Ce n’est pas facile à aborder, pas facile à accepter mais la pression sociale et de certaines personnes de l’entourage m’ont conduit inévitablement à un point de non-retour.  Pour celles qui veulent savoir : non je ne vais pas annuler mon mariage, parce que j’aime profondément Adrien. Mais aujourd’hui il faut aussi avoir le droit de dire qu’on a peur de se marier, qu’on doute et surtout réussir à vivre à deux cette organisation. Sans se préoccuper des envies ou des remarques des autres. C’est un moment qui VOUS appartient, pour célébrer VOTRE amour et VOTRE couple et finalement ça ne regarde personne d’autre que VOUS 😉

Et vous ? Vous êtes marié(e)s ? Vous avez été confrontées à ces problématiques ? J’aimerais vraiment en parler avec vous 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager
Leave a comment
Article précédent Article suivant

Vous allez aussi aimer

11 petits mots doux

  • Répondre Pauline

    Par où commencer ??? Je ressens les mêmes choses que toi. Sans la pression des proches.
    Mais toute seule en voyant la masse de choses à faire, à penser, à prévoir et l’imprévu j’ai eu les mêmes réflexions et questionnement que toi! C’est d’autant plus difficile pour moi vue que je n’ai pas pu échanger avec mes proches mais en lisant ton article, cela me rassure un peu !

    18 mai 2017 at 19 h 57 min
  • Répondre Bianca - WBB

    Coucou! Et bien dans mon cas, plus j’y pense et plus je me dis que mon mariage j’aimerais le faire pour mon copain et moi, et personne d’autre. Se marier puis s’envoler en lune de miel, et ne profiter de tout ça qu’ensemble, sans avoir à se soucier du regard et du jugement des autres. Nous unir pour nous unir, avec rien à prouver aux autres. Vraiment pas de pression, juste notre amour et nous.
    Je dis ça aujourd’hui mais si ça devait un jour arriver en réalité je penserais peut-être différemment, on peut jamais vraiment savoir!
    être le centre de l’attention, faire la fête ect ça ne nous convient pas, mais je sais qu’en prenant cette décision je ne pourrais que me demander si ce n’est pas une erreur aussi… (puis ce serait surement une déception pour nos proches… mais un mariage c’est avant tout pour le couple, nan?) On est beaucoup à se questionner sur tout un tas de choses à ce sujet je pense haha

    18 mai 2017 at 20 h 19 min
  • Répondre Delphine

    Ooooh je suis triste pour toi :/ Pour ma part, j’ai attendu mon mariage depuis toute petite comme toi, et mon mari a attendu nos 9 ans de love pour me proposer…. On a préparé notre mariage très vite et on n’a pas vraiment eu le temps de se poser de questions. Mais je comprends tes doutes, la pression familiale, la pression sociale en général… Tu as raison d’en parler mais si je n’ai qu’un conseil à te donner, c’est « souffle ». Laisse les choses venir, profites-en à ta manière. Tu n’es pas obligée d’être en extase devant tout. Et même si les préparatifs te laisse de glace, je suis sûre que tu adoreras le jour J 🙂
    Je me permets de te laisser le lien de l’article dans lequel je raconte mon mariage en toute simplicité : http://www.lesjolisslims.com/jour-jai-dit-oui-2/
    Bon courage et plein d’ondes positives ;*

    18 mai 2017 at 20 h 38 min
  • Répondre Deborah

    Coucou Joséphine ,
    Ravie de te retrouver ici. Cet article m’an’interpelle car moi aussi j’ai vécu ça… mais contrairement à toi nous on s’est séparés et le couple n’a pas survécu … c’est la vie !
    En tout cas je te souhaite un très beau mariage et de très bons souvenirs !
    Il est normal d’avoir des doutes pour moi.
    À très bientôt gros bisous

    18 mai 2017 at 21 h 05 min
  • Répondre Fanny

    Oh j’ai eu « peur », parce qu’on suit un peu ta vie malgré tout et j’ai eu peur que vous vous sépariez ou quelque chose comme ça!
    Je pense que c’est tout à fait normal. C’est une grosse préparation, ça demande du temps, de l’énergie et forcément la relation est mise à rude épreuve. Mais je rejoins les commentaires précédents, votre mariage c’est à la base pour vous deux, si des choses ne te plaisent pas fais les à ta/votre façon.
    Je ne suis absolument pas rendue à cette étape car célibataire depuis un an et demi mais j’espère que vous arriverez à trouver votre bonheur dans ce mariage et bon courage pour tous les préparatifs. Le jour J sera merveilleux de toute façon puisque vous serez tous les deux 😉
    Des bisous !!!

    18 mai 2017 at 22 h 13 min
  • Répondre YAN

    Je comprends tellement ton ressenti.
    Les gens pensent bien faire mais au final ils s’imposent avec leurs émotions et tout ça finit par peser.
    Perso, pour avoir observé les agissements des uns et des autres, je me suis gardée de partager tout ça.
    Hormis mes sœurs qui sont cool et tenues au secret, je n’ai rien dit pour justement éviter que les autres finissent par me stresser et tout remettre en question.

    19 mai 2017 at 1 h 15 min
  • Répondre YAN

    Je comprends tellement ton ressenti.
    Les gens pensent bien faire mais au final ils s’imposent avec leurs émotions et tout ça finit par peser.
    Perso, pour avoir observé les agissements des uns et des autres, je me suis gardée de partager tout ça.
    Hormis mes sœurs qui sont cool et tenues au secret, je n’ai rien dit pour justement éviter que les autres finissent par me stresser et tout remettre en question.

    19 mai 2017 at 1 h 15 min
  • Répondre Elodie

    Salut Joséphine! Je te suis depuis pas mal de temps et je me reconnais en toi dans beaucoup de choses (je suis parisienne, je ne suis pas bien grande et je ne fais pas mes 28 ans^^). Moi aussi je m’apprête à me marier après plusieurs années de vie commune. Je pense qu’il y a deux choses dans ce que tu décris : la peur de l’engagement et la pression générale autour de l’organisation. Personnellement je suis totalement sûre de moi par rapport à l’engagement, mais par contre je suis du genre stressée et je suis passée par une sorte de « burn-out » par rapport à la préparation! Dès que je me reposais, que je ne pensais pas au boulot ou autre, et bien ce qui me venait directement en tête était la préparation du mariage! Depuis que je me suis rendue compte de ça, j’essai de relativiser au maximum. Je me dis que le lendemain du mariage je vais vraiment trouver ça bête d’avoir stressé autant, et que le jour J, de toute façon, tout ne pourra jamais plaire à tout le monde (et que ceux qui se permettent de juger un mariage n’ont vraiment rien compris…). Alors tant qu’on passe un bon moment avec nos familles et nos amis, ce sera déjà génial! C’est pas facile mais depuis ça va beeeaucoup mieux 🙂 🙂

    19 mai 2017 at 12 h 33 min
  • Répondre Ose_ana

    Se poser des questions est plutôt un garde fou et permet de remettre les choses à leurs places. Un mariage est avant toute chose un engagement de deux personnes l’une envers l’autre. Ensuite il y a plusieurs modalités pour concrétiser cet engagement. Concrètement en France cela passe par un mariage civil à la mairie et possiblement dans le lieu de culte de ton choix. Qu’il soit religieux ou simplement civil le mariage il s’agit bien de la formalisation ( j’ai presque envie de dire contractualisation)de l’engagement des conjoints. Le reste c’est du folklore. Du coup ça laisse beaucoup de liberté. J’ai lu un article ( dont je n’ai plus la source hélas) d’une sociologue qui expliquait qu’aujourd’hui le mariage était devenu une fin en soi, une manière de se mettre en scène. Bref très loin de son objectif premier. Tout ça pour dire que quelques soient tes projets il y a toujours le risque de tomber dans le paraître, de se laisser influencer/ polluer par le regard des autres. Ton ras bol dit peut être le besoin de te recentrer sur l’essentiel pour vous deux ( quid d’un week-end, voir d’un soir par semaine sans parler du mariage ?)

    PS: je regrette le titre un peu trop accrocheur …

    19 mai 2017 at 12 h 38 min
  • Répondre malo

    Coucou Joséphine ! Alors voici mon ressenti de mariée +1 an : comme tu le dis, le mariage on le rêve, on l’imagine dès toute petite (coucou Disney). je n’ai pas échappé à la règle ! Aussi, en miss je contrôle tout que je suis, je savais EXACTEMENT ce que je voulais et à quoi ressemblerais ma robe, et la déco, etc etc… Et j’ai fais TOUT LE CONTRAIRE ! Mon aujourd’hui mari est ce que je ne suis pas : zen, no prise de tête. Pour le lui le mariage c’était au final l’essentiel : s’engager. Le reste du superflus. Alors après l’euphorie de la demande, qd on s’est posé pour décider de ce que l’on voulait comme mariage, deux options se sont offertes à nous : soit on la jouait bridezilla et là on le savait c’était un coup à tout annuler au dernier moment, soit on la jouait détendu. On a choisi cette option et sincèrement je ne le regrette pas ! Je n’ai pas organisé le mariage de princesse que j’avais imaginé à 10 ans, je n’ai pas porté une meringue à la Cendrillon mais tout au contraire une robe sirène qui a remporté tous les suffrages, je n’ai pas engagé de traiteur qui a fait dégusté 10 sortes de foie gras, 5 sortes de canards et 40 desserts (j’exagère hein ^^), je n’ai pas imposé de tenue à mes témoins, je n’ai pas dépensé 5000euros dans ma déco. Il y avait ce qu’il fallait là où il fallait, mais sans fioritures, sans en faire des caisses, et au final on a fait un mariage très serein, à aucun moment je n’ai été stressée par l’organisation, je ne me levais pas mariage, je ne me couchais pas mariage, je me gardais juste quelques moments par ci par là pour checker et savoir où j’en étais et avancer pas à pas dans mon organisation. les choses se sont faites naturellement et sans pression.
    Autre point important : les autres. Les autres auront toujours quelque chose à dire, auront toujours mieux fait que toi, auront toujours vécu ça avant toi, auront toujours un « conseil » à te donner et les autres iront toujours comparer ton mariage à celui de machin chouette. Sauf qu’en l’occurrence ce ne sont pas les autres qui se marient c’est toi. C’est TON mariage, VOTRE mariage, et il est important que LES AUTRES le comprennent et l’intègrent. Pousse une gueulante s’il le faut (c’est ce que j’ai fait) mais surtout ne te laisse pas déborder ni dégouter par ces autres.
    Garde toujours ceci en mémoire : L’important c’est vous deux et ce que vous voulez vivre comme mariage.

    De la pression naît le doute, alors comme le dit Ose_Ana, faites vous une parenthèse de non mariage, à ne penser qu’à vous et rien d’autre, relativisez, et tu verras ça ira mieux. 🙂

    20 mai 2017 at 23 h 10 min
  • Répondre Flo

    Salut !
    Ce que tu décris est tout à fait normal et si il y avait moins de tabou à en parler, certains couples s’en sortiraient mieux.
    Je me suis mariée il y a pile un an et je crois que si le jour J a été aussi sensationnel, sans fausse note, sans angoisse, c’est parce qu’on a accepté de passer par cette période pas toujours facile des mois qui précèdent.
    En fait, on est bien d’accord. Ton couple, marié ou pas, ça change rien à votre amour, à ce que vous ressentez.
    Comme dirait l’autre, l’enfer, c’est les autres.
    Mes beaux-parents disaient qu’il n’y aurait pas assez d’alcool ; que notre organisation prévoyait que la fête se terminerait trop tôt, que personne n’allait s’amuser… Qu’on avait choisi un endroit trop joli, qu’un mariage ça se faisait dans une salle communale.
    Mon père lui n’arrêtait pas de s’inquiéter que les frais ne soient pas répartis équitablement entre tout le monde… Ma mère s’inquiétait que la nourriture ne soit pas assez gastronomique…
    Je décerne toutefois le pompon à mon frère, qui a trouvé le moyen de tromper sa copine avec ma meilleure amie et qui ensuite m’a annoncé que comme sa copine ne voulait pas avoir à croiser ma meilleure amie, si ma meilleure amie était présente à mon mariage, lui ne viendrait pas. Et mes parents qui commençaient à me dire que c’était la famille le plus important, qu’on s’en fichait de ma meilleure amie (alors que c’est leur filleule à tous les deux…)

    Il y a des années, j’ai failli me marier. Trois mois avant le mariage, mon fiancé s’est tiré avec une autre avec laquelle j’ai découvert ensuite qu’il m’avait trompée allègrement. Je ne lui en veux pas aujourd’hui, il aurait pu s’y prendre mieux, mais nous étions trop jeunes, il y a des choses que je n’avais pas comprises… Mais quand mon mari m’a demandée en mariage, même si j’ai accepté sans l’ombre d’une hésitation, j’avais très peur de me retrouver dans des angoisses liées à cet événement traumatisant. Pourtant, ça n’est arrivé à aucun moment. J’étais en totale confiance, je n’y ai pas pensé une seule seconde.
    Par contre, toutes ces remarques, ces pressions de la famille ont fini par nous mettre sur les nerfs. Il y a des moments où on s’est engueulés, alors que ça ne nous arrivait jamais. Où j’ai eu un peu envie de tout laisser tomber. Pas à cause de lui, mais à cause de cette organisation monstre.

    Et puis on a dit stop. On a dit que c’était notre mariage. Que ce qu’on ne voulait pas, on n’en voulait pas et que personne n’avait rien à y redire. On est devenus plus fermes, peut-être un peu moins agréables à vivre pour ceux qui avaient toujours quelque chose à dire, mais nous, on s’en est trouvés beaucoup beaucoup mieux.

    En fait ce que je veux te dire, c’est que ce qui pourrit le plus le couple et qui donne le plus de doutes, de questions, c’est brusquement cette espèce d’énorme machine qui se met en place dès qu’on se marie. La pression sociale, les remarques plus ou moins mal placées… Et là c’est à vous de dire ce que vous voulez, c’est votre journée. Si vous voulez quelque chose de simple, quelque chose de non conventionnel, on s’en fout des conventions, il faut juste que vous soyez heureux.

    Maintenant, je pense aussi que cette énorme pression, cette énorme préparation est utile. Quand on se marie, c’est un engagement que l’on prend pour la vie. A mes yeux ça a une valeur très importante. Je trouve que tout ce bazar autour du mariage nous permet de prendre conscience de l’ampleur de cet engagement.
    Se poser des questions sur son couple, c’est une bonne chose. Parfois, en réalité, les questions, elles existent au fond de nous quelque part, mais la routine, le petit bonheur quotidien font qu’on ne se les pose pas, qu’on préfère les ignorer. Faire face à cette pression monstre oblige à se demander si vraiment, c’est ça qu’on veut, parce qu’affronter tous ces préparatifs et cette organisation pour quelque chose qu’on ne veut pas vraiment, tout d’un coup on se rend compte qu’on n’est pas chaud pour ça.
    Moi je me souviens de m’être dit que l’organisation du mariage était tellement monstrueuse que je ne pouvais pas imaginer l’avoir fait pour rien. En somme, j’avais l’impression que ça donnait du poids à notre engagement, un poids concret.

    Si ton couple est vraiment solide, laisse venir ces doutes et ces questionnements, regarde-les, soupèse-les et laisse-les filer. Ils ne sont pas graves, ils sont normaux.
    Si réellement ton couple est sérieux, rien de tout ça ne le fichera en l’air.
    Il y a malheureusement des couples qui se séparent à ce moment-là, à mon sens c’est plutôt une bonne chose. Il vaut mieux que ce soit maintenant qu’après.
    Pour moi préparer son mariage c’est beaucoup de joie et de plaisir mais aussi une épreuve et cette épreuve est nécessaire pour savoir ce que vaut vraiment notre couple.

    Bon, je t’ai écrit un pavé, je suis désolée. J’espère que ça t’apportera quelque chose.
    En tout cas plein de bonheur à vous deux.

    21 mai 2017 at 9 h 51 min
  • Discutons ensemble


    *Est-ce que t'es un robot ?