Devenir Vegan ? Mon parcours

Devenir Vegan ? Mon parcours

Depuis quelques temps, je vous partage pas mal de recettes Vegan sur le blog ou sur Instagram : pancakes, pizza, pumpkin spice latte… Forcément quelques-unes d’entre vous ont été un peu curieuses et m’ont demandé si j’étais devenue végétarienne ou vegan, si je continuais à utiliser des produits cosmétiques avec des composants animal ou testés sur les animaux, etc… Voici donc dans cet article le pourquoi du comment je suis devenue Végétalienne.

Le déclic

Le premier souvenir que j’ai autour de ce questionnement date d’il y a un peu plus de trois ans, quand ma meilleure amie est devenue végétalienne. Une phrase m’a marquée « On signe des pétitions contre le festival de Yulin en Chine mais on ne dit rien quand ça touche des animaux non domestiques. » Et là j’ai compris. J’étais spéciste sans le savoir. Je signais cette pétition, je m’indignais comme certains pour les chiens errants de la coupe du monde mais je me foutais clairement du sort des animaux qui se retrouvaient dans mon assiette. En dehors de ce moment, venir vivre à Paris m’a aussi beaucoup fait évoluer. Beaucoup de mes collègues ne mangeaient plus de viande, une autre amie m’a beaucoup parlé de son changement d’alimentation, j’avais un stand Veggie à la cantine de mon travail et puis Fluffy est aussi arrivée dans ma vie et là je me suis rendue compte de la relation qu’on peut créer avec un animal. Hors de question donc d’ignorer le fait que les autres animaux également peuvent éprouver certaines « émotions ».

Le chemin

Rome ne s’est pas construite en un jour. Mon changement d’alimentation non plus. J’ai commencé par totalement arrêter la viande rouge. Je n’aimais de toute façon plus ça c’était donc facile. Et puis j’ai stoppé le poisson, la viande blanche, le lait (de par mes problèmes d’endométriose aussi), le fromage, la charcuterie… Et là en lisant ces lignes tu te dis : mais tu manges quoi alors ? Et bien pratiquement la même chose, mais avec une alternative végétale ! Tu savais qu’il existait du fauxmage qui a pratiquement le même gout que le “vrai”, idem pour le faux gras ? Tu savais que je préférais le lait de noisette au lait de vache mais que je n’en avais jamais goûté et que je ne pouvais donc pas le savoir. Tu savais que des pancakes sans oeufs ont exactement le même goût que les traditionnels ? Tu savais la richesse de l’alimentation vegan qui font que je ne me prive jamais de ce que j’aime ? En fait le plus dur c’est le regard des autres et leurs réflexions constantes. Ils attendent que tu te plantes, que tu craques, choses que j’ai faite on ne va pas se mentir. Bien sûr que quand tu es à un diner chez quelqu’un et qu’il n’y a rien de prévu pour toi c’est compliqué ou que résister face à une tranche de bon vieux saucisson c’est tout aussi difficile au début.

Et aujourd’hui ?

Je ne suis pas à 100% Vegan. Il me manque une grande partie cosmétique et je crois que c’est là que le chemin est peut-être le plus compliqué pour moi. Mais tout comme l’alimentation je suis convaincue d’y arriver. Il suffit de trouver des alternatives que j’aime. Et de plus en plus de marques excellentes sont vegan. Il suffit d’un petit effort pour toutes 😉 Côté nourriture sachez que mon goût a évolué depuis ces six derniers mois et que je n’aime plus le saucisson. Lors d’un craquage je me suis rendue compte que je n’aimais plus ça, probablement parce que ça va contre mes principes. Je ne me mets plus la pression non plus. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, je sais que je fais déjà un chemin bien plus important que ceux qui passent leur temps à critiquer.

Et toi ? Tu t’intéresses un peu à ce changement dans ton alimentation ? Tu es intéressée par des recettes ou des conseils ? Dites-moi tout en commentaire 🤗

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

17 Commentaires

  1. Pioup
    15 mars 2018 / 20 h 09 min

    Super article ! Ta démarche est intéressante et réfléchie bravo !

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      22 mars 2018 / 20 h 14 min

      Merci beaucoup <3

  2. Lolacobain
    15 mars 2018 / 20 h 55 min

    Beau parcours, le regard des autres et leurs réflexions il ne faut pas s’y attarder. Mais s’ils sont curieux oui pourquoi pas.

  3. Lolacobain
    15 mars 2018 / 20 h 55 min

    Beau parcours, le regard des autres et leurs réflexions il ne faut pas s’y attarder. Mais s’ils sont curieux oui pourquoi pas.

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      22 mars 2018 / 20 h 17 min

      Pas toujours évident mais en effet c’est la bonne attitude à adopter 🙂

  4. Agathe
    15 mars 2018 / 21 h 14 min

    Je suis ravie de lire ça ! Je te lis deouis un moment avec discrétion et je suis végétarienne depuis 1 an et demi vegetalienne progressivement je ne retournerais en arrière pour rien au monde ! Je n’ai jamais craqué car je fais un blocage psychologique sur la viande, il m’est arrivé une fois d’en manger par erreur lors d’un buffet avec des ingrédients très transformés et on m’a assuré qu’un petit four était sans viande par erreur je n’ai pas pu le recracher étant en public mais j’en ai eu des maux d’estomac toute la nuit (très certainement psychologique mais j’en suis consciente)
    Cette alimentation m’a fait découvrir la variété des fruits et légumes et des recettes possibles. Étant omnivore on ne se rend pas compte qu on mange toujours la même chose !
    Je voulais partager mon expérience avec toi merci d’avoir partagé la tienne

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      22 mars 2018 / 20 h 28 min

      Ohlalalala Agathe merci pour ce commentaire qui me fait super plaisir ! La démarche végétarienne peut-être plus longue en effet et je suis totalement d’accord sur la variété des plats. Je mange vraiment plus variés également.

  5. 16 mars 2018 / 18 h 44 min

    Je te souhaite de réussir ta conversion au vegan, c’est très honorable ! 🙂

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      22 mars 2018 / 20 h 28 min

      Merci beaucoup ! <3

  6. Julie
    9 mai 2018 / 20 h 07 min

    J’ai adoré ton article sur le veganisme ,merci de m’avoir parlé de ton parcours !
    Je vais donc tester le lait de noisette (j’essaye de remplacer le lait de vache mais jusqu’a present je n’ai trouvé aucun dont le gout me plaise ).
    Et je vais bien sur faire des pancake sans oeufs !

    Pourrait-tu mettre quelque recette ,ingrédient ou conseils ?

    J’aimerais beaucoup devinir vegan mais je suis encore un peu jeune pour le faire , je diminue tout mais ma consommation de viande ,d’oeufs ,poisson ,…

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      9 mai 2018 / 20 h 09 min

      Hello Julie !
      Merci pour ton retour. Je comprends, j’ai mis du temps aussi pour le lait je ne vais pas te mentir. Dis-moi quand tu as testé la recette des pancakes. Je pense que tu seras bluffée par le fait que ça a strictement le même goût.
      Chacun son parcours, ses envies etc… Tu fais comme tu le sens 🙂
      Bisous

  7. Elise franchet
    17 juin 2018 / 14 h 20 min

    Coucou ma belle je suis végétarienne depuis un an et je réduis ma consommation de produits laitiers de plus en plus. J’ai en fait commencé par le maquillage car les vidéos anglophones en parlent pas mal (je te conseille d’ailleurs la chaîne de Bella Fiori, celle de Kiki chanel et celle de Nicole Renee qui m’ont aidé dans cette épreuve)! En fait j’avais encore un régime classique à cette époque et j’ai tout arrêté du jour au lendemain. Je suis d’accord avec toi, avoir un chat m’a aidé à réaliser tout l’amour qu’un animal a à apporter 🙂 je considère aujourd’hui les animaux comme des êtres vivants à part entière qui ont des émotions et des ressentis. Je t’ai toujours beaucoup apprécié et là je suis ravie de me dire que les vidéos recettes si jamais tu en fais vont clairement me passionner 🙂 plein de bisous

  8. Clara
    25 juillet 2018 / 21 h 28 min

    Étant issue du monde agricole et faisant des études en agronomie, j’ai du mal pour ne pas dire que cela me semble inenvisageable, de manger des produits non naturel. Je parle pour la part issue de l’agroalimentaire : fauxmage comme tu dis, “lait” végétal auquel (j’ai déjà regardé l’étiquette et goûter) les industriels ajoutent des choses et je passe certaines inventions ! Et l’origine des produits… soja OGM importé pour raccourcir la liste? Ton point de vue m’intéresserait!
    Et est-ce la partie élevage ou abattage qui t’as fais réfléchir?
    Je ne suis pas du tout adepte du veganisme, bien que j’arrive à me passer de viande à beaucoup de repas! Mais du coup j’aimerais juste discuter, échanger nos points de vue !
    Ce qui m’inquiète c’est un monde sans élevage. Que va devenir l’agriculture, le savoir faire français, les paysages qui ne seront plus entretenus, le manque de fumier pour fertiliser les sols…?

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      1 août 2018 / 14 h 37 min

      Hello Clara,

      Hum beaucoup de choses et donc longue réponse 🙂 Prends du popcorn 🙂

      Concernant les produits ‘non-naturel’ ce que je qualifie de non-naturel personnellement c’est plutôt le lait et les produits laitiers. A savoir que, le système digestif humain en que tel n’est initialement conçu pour digérer le lait maternel d’un autre mammifère. C’est à force d’en consommer qu’il s’y est progressivement adapté. Quand bien même le nombre d’intolérants au lactose ne cesse d’augmenter. La majorité de la population MONDIALE ne parvient plus à assimiler correctement le lactose une fois passé l’âge du nourrisson. C’est donc bien pour ça que dans les années 1950, des grands groupes laitiers mettent en pratique toute une série de stratégie à l’intention des enfants, mais aussi des très jeunes mères à la maternité. Il s’agissait d’offrir des échantillons de lait (vache) au personnel soignant afin de le promouvoir comme une alternative au lait maternel humain. Ma maman m’a même témoigné que tous les jours à l’école il y avait verre de lait obligatoire, que tu aimes ou pas ! L’alternative végétale (surtout si on le fait nous même!) est bien plus intéressante. Par exemple je fais moi même mon parmesan végétal à base de levure maltée et de noix de cajoux. Pas de modification de mon produit du coup 😉 Le lait végétal est aussi très facile à réaliser mais je te l’accorde il faut cuisiner.

      Ensuite, l’idée n’est pas d’abolir l’agriculteur en elle-même, mais l’agriculture liée aux animaux de rente. C’est à dire qu’il faudrait réfléchir à la manière de ré-orienter chaque agriculteur afin qu’il puisse continuer à faire son métier sans qu’aucun animaux n’aient à souffrir. Bien évidement que les paysages doivent continuer à être entretenus, mais c’est possible pour un agriculteur sans avoir à exploiter et mettre à mort des animaux. En Suisse par ex il est tout à fait envisageable pour un paysan de solliciter l’aide de l’Etat pour débloquer des fonds de soutien en vue d’une reconversion. Une idée de reconversion serait par ex de mettre sur pied des fermes éducatives. L’agriculteur n’aura donc pas à abandonner ses terres, mais leur redonner une nouvelle vie. Mettre en relation des enfants et des adolescents en souffrance ou en difficulté d’apprentissage par exemple et des animaux se révèle être une méthode éducative constructive (les animaux qui restent dans les élevages ne sont plus exploités ni tués mais aideraient des jeunes en difficulté à s’en sortir!)

      Ensuite il y’a la permaculture. C’est un type de culture qui considère l’ensemble de l’écosystème dans les plantations qu’elle va produire. De cette façon, chaque organisme qui compose l’environnement est inclus dans le processus de production. Il s’agit d’inclure les fonctions de chaque organisme, et de faire de l’existant, sans ajout chimique. Sur une toute petite surface de terre, il est alors possible de cultiver une grande variété d’aliments et pallier ainsi les dégâts des monocultures sur les sols. Ce qui sera planté le sera en accord avec la géographie du lieu et les animaux présents. Par ex ; il s’agira de planter des légumes qui ont besoin d’ombrageuses, sous un arbre plutôt que de le mettre sous terre. Ou encore, de recouvrir le sol de paille ou de copeaux pour protéger les plantations des aléas climatiques, mais aussi pour dynamiser la vie sous terre. Ce type de culture peut répondre aux besoins d’une communauté ou d’un village et s’adapte aux saisons. La permaculture présente de réels avantages et est une solution concrète aux dérives de l’industrie agroalimentaire. Fini les concombres d’Espagne emballés dans du plastique, présentés sur les étalages de nos supermarchés. Non seulement la permaculture est peu coûteuse, mais elle favorise ainsi une économie locale et un système d’échanges, facilitateurs des interactions sociales et de la prise de conscience des urgences environnementales. Elle vise un impact minime sur l’environnement et réduit quasiment à zéro les effets négatifs sur le réchauffement climatique. Alors que l’industrie laitière ou l’industrie de la viande participent, à une très large échelle, à l’accroissement exponentiel des gaz à effet de serre, de la pollution des sols et des eaux et aux problématiques sanitaires sur l’animal comme l’humain.

      Tout ce que je te dis là, je l’ai appris de mon amie Maria, qui a aussi permis de me faire mon propre jugement sur mon alimentation, la planète et l’environnement. Je sais que pour 90% de la population c’est utopique mais si je ne fais pas partie des 10% qui essaient de changer le monde, je le vivrais mal 😉

      Et donc ma réponse est postée en ce jour de dépassement sans le vouloir mais ça en rajoute une couche haha 🙂

      Bonne journée,
      Joséphine

  9. 2 août 2018 / 21 h 58 min

    Bonjour Joséphine ! Je m’intéresse de plus en plus au végétarisme ainsi qu’au veganisme et la question qui me vient très rapidement c’est comment le gères tu au quotidien ? Cuisines tu des préparations le week-end que tu nas plus qu’à accomoder le week-end ? Enfin est ce que Adrien suit également le même régime alimentaire ?
    Je n’ai actuellement pas de copain mais c’est parfois délicat d’introduire le sujet (du coup il perd des points le plus souvent haha)

    Merci à toi de partager ton parcours et tes pensées j’aime venir ici et lire ton blog 🙂

    • Women Souls
      Women Souls
      Auteur
      13 août 2018 / 20 h 36 min

      Hello Perrine,
      Merci beaucoup pour ton commentaire Concernant mon organisation, je cuisine tous les soirs. C’est un vrai plaisir pour moi de cuisiner donc ce n’est pas une corvée dont je devrais me débarrasser le week-end par exemple 🙂 Et concernant Adrien oui on mange la même chose le soir. On n’a jamais fait plat à part que ce soit avant ou après mon changement de régime alimentaire. Il faut surtout savoir que manger Vegan ne veut pas dire privation, moins bien manger ou je ne sais quelle bêtise je peux lire parfois. Au contraire… Comme tu cuisines c’est encore meilleur car fait maison. Il n’a pas la même prise de conscience que moi mais il est de plus en plus rare qu’il mange de la viande le midi. C’est une démarche extrêmement personnelle et ton futur copain qu’il mange ou non de la viande doit garder cette liberté et son propre cheminement c’est très important (peut-être pas le sujet à aborder au premier rendez-vous du coup hahaha).
      Merci encore de prendre le temps de m’écrire.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.